Chapitre 21 : C’est comme un tremblement de terre

Chacun de nous se souvient vaguement de quelconques extraits de vidéosurveillances aperçus au JT du soir, après un important tremblement de terre au Japon. Puis je suis sûr que vous avez déjà vu ce genre de documentaire où on nous dit que les gamins japonais apprennent les réactions à avoir en cas de séisme! Oui! Voilà, ce genre de truc qui nous, nous fait bien marrer, assis tranquille sur le canap' du salon. «Ah bah ouais, ouais, tu te mets sous une table! Pour être en sécurité!» Tu parles... 

Ma première fois

Parce qu’il y en a toujours une! Et j’avais complètement oublié de la conter jusqu’alors... C’était au printemps dernier, lors de notre premier séjour à Tokyo, avec ma jolie maman qui était venue visiter le Japon pendant quelques jours. Nous voilà donc, un soir de semaine, tranquilles, ma mère dévorant un livre, en pyjama sur son canapé-lit. Et moi, pianotant sur mon ordi, assis à cet étroit bar qui me servait de bureau. Sébastien, quant à lui, avait parfaitement choisi son moment pour aller prendre une marche.

Silence. Relaxation presque totale après une journée de marche soutenue et de découvertes en tout genre. Jusqu’au moment où, je sens mon tabouret vibrer comme si un camion de 38 tonnes venait de passer devant la fenêtre. Sauf que — détail non négligeable — nous nous trouvions au 7ème et dernier étage...

– Julien? Est-ce que...
– Ça tremble, oui... Je le sens! répondis-je avant que ma mère finisse sa phrase.
– Oh merde! Je croyais que tu t’amusais à faire bouger mon lit! (Mais bien sûr Maman...)

C’est à ce moment précis que tu sens ton estomac se nouer. Les secondes s’étirent, et ça bouge encore! Pas le gros tremblement qui te déséquilibre, non... Mais assez pour te faire regretter de t’être marré devant ces putain de vidéos d’enfants japonais qui apprennent à se mettre à l’abri.

Ma mère : MAIS QU’EST QU’ON FAIT?!!
Moi : JE SAIS PAS!! ON A PAS DE TABLE!
Ma mère : SOUS LE LIT?!
Moi : MAIS NOOOON... *rire nerveux* DANS LE WALK-IN PLUTÔT?
Ma mère : LE QUOI?
Moi : La penderie là, LE PLACARD quoi...
Ma mère : Euh... Mais... Euh... Pourquoi?
Moi : JE SAIS PAS!!
Ma mère : *fou rire nerveux*Moi : *fou rire nerveux*


Et c’est là, quand t’as l’air d’un con et que le sol vibre encore, que tu sens que ta capacité à gérer une situation de crise est proche du néant. Qu’est-ce qui se passe dans ta tête à ce moment-là, pour qu’une penderie te paraisse plus sûre que la pièce principale? C’est en tout cas une démonstration de logique qui fera date dans l’histoire des réactions stupides! Heureusement, le séisme s’est rapidement calmé (au bout d’une trentaine de secondes interminables). Mais nous avons eu besoin d’un peu plus de temps pour nous remettre de cette première expérience!

Dans l’attente d’une deuxième fois...

En restant une année complète au Japon, je serai étonné de ne pas vivre d’autres tremblements de terre. Pour autant, les surprises, c’est pas trop mon truc. Alors j’ai téléchargé une application sur iPhone, qui essaye de te prévenir quelques secondes AVANT qu’un séisme se produise. Fabuleuse technologie.

SAUF... Quand tu as pas compris comment ça fonctionne!

Journée ensoleillée de septembre. Je marche au beau milieu de la rue dans notre paisible quartier en banlieue d’Osaka. C’est calme, les oiseaux chantent, je me dirige d’un pas léger vers la station de train... Et là, mon iPhone se met à vibrer. Évidemment, mes yeux n’accrochent pas tout de suite sur les mots en japonais, mais plutôt sur les quelques mots en anglais, et sur les chiffres.

En gros, mon cerveau capte une seule information : «Séisme. Niveau 5».

Mon estomac se tord. Le petit vélo dans ma tête se met à rouler de plus belle. Je fais quoi? Je vais où?! PUTAIN! J’ouvre rapidement l’application pour avoir plus de détails, me préparant mentalement à ressentir les secousses dans les secondes à venir... Puis je jette un coup d’œil à la carte présentée sur l’écran... Et comprends que l’épicentre du séisme se trouve dans des îles à plusieurs centaines de kilomètres d’Osaka. Vive la technologie! Je remets mon téléphone dans la poche : ce ne sera pas pour aujourd’hui!





Auteur : Julien Valat

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire