Un weekend dans les Gorges de Taroko

À deux heures de train de Taipei, sur la côte Est de l’île de Taïwan, s’étend le parc national de Taroko et sa nature luxuriante! Un bon moyen de voir une facette moins urbaine de l’île, entre océan et montagne. Nous avons décidé d’y aller pour deux nuits, par nous-mêmes, en ne faisant que réserver un hôtel. Voici un retour sur notre weekend dans les gorges de Taroko, et nos conseils!




Comment aller dans les gorges de Taroko depuis Taipei?

Certain voudront louer une voiture (pour l’avoir sur place ensuite), d’autre préférerons l’avion jusqu’à la ville d’Hualien (pour y aller très rapidement), mais si vous ne voulez pas vous prendre la tête et que marcher ne vous fait pas peur, alors choisissez le train : rapide, confortable et pas cher!


Deux choix : s’arrêter à la station Hualien directement, ou bien un peu plus tôt, à la station de Xincheng (écrit parfois Sincheng, attention). Tout dépend de votre programme, vos envies, votre hôtel... Voyez notre choix dans le paragraphe suivant!

Lorsqu’il s’agira d’acheter vos billets de train, vous pouvez directement les réserver sur Internet sur le site du Train Railway Administration, ou bien vous rendre à la Taipei Main Station pour les acheter à la machine ou au guichet.

Pensez à acheter vos billets le plus à l’avance possible, si vous voulez avoir une place dans ces trains qui sont vite remplis!


Où se loger, proche des gorges de Taroko?

Notre choix s’est porté sur la petite ville de Xincheng, qui se situe à environ 4 kilomètres de l’entrée du parc national de Taroko. La raison? Nous voulions tout pouvoir faire à pied et ne pas être dépendant d’un véhicule. Car la ville d’Hualien, où beaucoup de touristes décident de loger, se trouve quand même à une demi-heure de route! C’est cool si vous avez votre auto, que vous prenez le bus (il y a quelques navettes par jour qui vont jusqu’à l’entrée du parc), que vous payez un taxi ou que vous êtes en tour organisé. Si vous êtes à pied uniquement, choisissez plutôt Xincheng.

Vue du parc national de Taroko depuis Xincheng


Notre hôtel coup de cœur à Xincheng fût un choix un peu un hasard, mais nous en étions ravi : le rapport qualité-prix y est exceptionnel et le petit-déjeuner inclus est délicieux et copieux (cuisine principalement asiatique). Le Liiko Hotels, c’est son petit nom, est moderne, luxueux, et la chambre «de base» a déjà tout le confort nécessaire (sofa, douche pluie...). Avec une vue magnifique, en plus! Bref, pour environ 80 € la nuit, c’est top. Par contre, pas de spa, piscine, ni même resto dans l’hôtel, donc il faut sortir pour manger. Ce qui n’est pas vraiment un souci, il suffit de se débrouiller un peu pour trouver quelques petites possibilités!


Si vous avez un budget, disons, encore moins serré... Alors, n’hésitez pas à réserver une chambre au Silks Place Taroko! C’est du genre plus de 200 € la nuit, mais l’hôtel à l’air simplement fantastique, et il se trouve en plein milieu du parc national (ce qui est exceptionnel). Et si vous débarquez à Hualien, il y a une navette qui vous amène jusqu’à l’hôtel. Pourquoi j’en parle? Parce que nous avons bavé dessus pendant une semaine avant de nous dire qu’à près de 400 $ la nuit, ce n’était pas raisonnable (oui, le dollar canadien n’est pas aussi fort que l’euro, malheureusement).

Balade au bord de l’océan Pacifique à Xincheng


Balades dans le parc national de Taroko, depuis Xincheng

À moins que vous ne restiez plusieurs jours dans le parc national de Taroko, ou bien que vous fassiez un tour organisé pour voir les points de vue (pas de véritables randonnées, donc), il vous faudra faire des choix. Car en un weekend, vous ne pourrez pas tout faire, c’est une évidence! Mais ça n’empêche pas d’explorer les beautés du parc. Durant notre week-end à Taroko, nous avons étalé nos balades en un après-midi et une matinée, profitant de notre troisième après-midi pour nous détendre et aller voir l'océan à Xincheng. À vous de voir en fonction de votre forme physique, vos envies, vos moyens, etc.


Dekalun Trail : notre défi du week-end!

Pour arriver au Taroko National Park Headquarter (bâtiment qui matérialise l’entrée du parc, où on peut trouver de l’information... et une belle vue!), il faut déjà marcher environ 4 kilomètres depuis Xincheng (à moins de choisir l’option taxi). Une petite marche facile de trois quarts d’heure, qui ne monte pas beaucoup, et qui permet aussi de se ravitailler en eau, barres chocolatées ou fruits secs en tout genre dans un des petits magasins sur le bord de la route (et nous vous conseillons de penser à ce ravitaillement préalable!).


À partir du Taroko National Park Headquarter, nous avons emprunté le Dekalun Trail, une partie du chemin qui mène ensuite jusqu’aux villages de Dali et de Datong. Nous l’avons suivi jusqu’au sommet, avant de le reprendre dans le sens inverse pour rentrer (le tout prend déjà presque 4 heures aller-retour).

La documentation du parc indique, en gros, qu’il faut être en bonne forme physique pour faire ce chemin de randonnée. Je préciserai qu’il faut carrément être en super bonne forme physique, parce que soyons clairs, on en chie pendant près de 4 kilomètres de montée quasiment ininterrompue!

Le petit chemin qui grimpe depuis le parking est trompeur et vous laisse encore le sourire. Sourire que nous avons gardé, même en grimpant les premières marches. Disons jusqu’aux deux-cents premières marches! Il y en a entre 1500 et 2000 à vue d’œil, de quoi tirer pas mal la langue!


 

Et après les marches, alors qu’on croit que le pire est derrière nous, commence plus de 2 kilomètres de chemin boueux et rocailleux qui monte sérieusement et sans arrêt, au milieu de l’impressionnante forêt tropicale, des superbes papillons, des insectes, des toiles d’araignées et des bruits d’oiseaux et de grenouilles... Si en plus, c’est un jour où les nuages sont accrochés à la montagne, vous aurez rapidement une ambiance brumeuse qui s’installera. Alors oui, entre la sueur et le brouillard, on est trempé jusque dans le caleçon, mais putain que c’est cool!

 


Shakadang Trail (en partie) : pour une balade

En continuant après le Taroko National Park Headquarter, il faut entrer dans un tunnel (sur le côté gauche) et marcher pendant quelques minutes avant de pouvoir sortir sur la gauche, sur ce qu’on pourrait appeler une partie introductive du Shakadang Trail. Pendant huit-cents mètres de marches, de chemin, et un pont de corde (!), cela rejoint le début du fameux Shakadang Trail.


Ce chemin est beaucoup plus touristique, et les groupes organisés l’empruntent tout le temps, ce qui le rend un peu moins tranquille que le Dekalun Trail, évidemment. Mais dans un autre style (un style moins crevant en fait), il est tout aussi beau. Sous les immenses rochers, nous longeons la petite rivière en contrebas et les formations géologiques hallucinantes!

 

À noter que la portion du Shakadang Trail qui était accessible pendant notre visite ne faisait qu’environ 1,5 kilomètre. Le reste était fermé pour cause d’éboulement (ce qui semblait pas mal définitif, malheureusement...).




Changchun Trail (en partie)

Sur le pont rouge qui marque l’entrée du Shakadang Trail, il est possible de continuer encore plus loin à pied, en passant sous un tunnel où il y a un trottoir pour les piétons. Au lieu de continuer jusqu’au bout de ce tunnel, nous avons pris la sortie à mi-chemin et traversé un pont pour nous retrouver sur une route qui surplombe la rivière. C’est pas très rassurant, car on passe sous la roche, et il n’y a pas de passage protégé pour les piétons donc les véhicules passent proche. Mais ça nous a permis d’observer des macaques de Formose (endémiques à Taïwan), qui étaient sur l’autre rive!


En continuant quelques minutes, on tombe une des deux entrées du Changchun Trail. Le chemin monte d’abord au Changhuang Temple, puis emprunte un pont suspendu avant de s’enfoncer dans la forêt, le long des rochers, et de grimper jusqu’à la Bell Tower (la tour de la cloche). Une petite ascension rapide, mais pour laquelle il faut quand même être en forme, car il y a pas mal de marches...

 

Malheureusement, l’autre partie du chemin, celle qui descendait au Eternal Spring Shrine, était impraticable (il fallait y aller par la route). Nous avons pris la décision de ne pas y aller, d’autant plus que les cars de touristes s’y succédaient sans cesse... Mais cela ne nous a pas empêché de profiter la superbe vue, seuls, en haut de la Bell Tower!






Auteur : Julien Valat

2 commentaires:

  1. Bonjour, super récit, ça donne envie !
    Pensez-vous qu'il soit possible de rejoindre plusieurs points de vue en scooter ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien possible. Mais je ne saurais dire où il est possible d'en louer un, par contre ! :)

      Supprimer