Visiter Bangkok : 13 conseils pour aimer la ville !

Nous avons tous des façons de voyager différentes. Personnellement, nous avons aimé explorer Bangkok à travers ses attractions touristiques, mais aussi en essayant de vivre la culture locale de l’intérieur, ce qui ne fut pas toujours aisé, car les barrières sont nombreuses (linguistiques essentiellement). Il y aura toujours ceux qui diront «Ah, mais ils n’ont pas tout fait!». C’est exact. Simplement parce que «tout faire» ne veut absolument rien dire, à Bangkok comme ailleurs (sauf peut-être si tu vas au Club-Med et que tu veux faire toutes les activités proposées, du tir-à-l’arc au ski nautique en passant par le cours d’aquagym...). Bref, voici notre liste de ces choses qui nous ont fait adorer notre mois à Bangkok, tout en nous offrant un aperçu de la culture thaïlandaise!

1/Habiter dans un quartier moins touristique de Bangkok

À la base, notre choix d’une location Airbnb à Bangkok était pour des raisons économiques (moins cher et plus de services qu’une simple chambre d’hôtel…), professionnelles (connexion Internet de bonne qualité), et de tranquillité aussi (pour un couple, c’est cool d’avoir son propre appartement). Finalement, ce choix s’est aussi avéré parfait pour expérimenter la culture thaïlandaise!

D’abord, le fait de choisir une location Airbnb nous a permis d’avoir de nombreux conseils de la jeune propriétaire thaïlandaise de l’appartement, et même de la rencontrer pour dîner et boire un verre avec elle! Je ne dis pas que toutes les locations Airbnb se passent ainsi, mais cela arrive souvent!

Ensuite, nous logions dans un quartier relativement éloigné des gros centres touristiques de la ville (au sud du quartier de Sathorn). Un choix qui impliquait que nous marchions un peu plus au quotidien, mais qui nous a permis d’être plongés au milieu d’un quartier résidentiel de Bangkok, où nous avons dû croiser trois couples d’Occidentaux en l’espace d’un mois. Autant dire que le dépaysement était total à tout point de vue… Et qu’on ne passait pas inaperçu!


2/Se débrouiller comme on peut pour se faire comprendre

Finalement, il n’y a rien de mieux que de galérer un petit peu : ça fait des histoires à raconter! Comme je le soulignais, dès notre arrivée à l’aéroport lorsqu’il a fallu prendre un taxi, ce fut tout un défi pour se faire comprendre du chauffeur qui ne comprenait pas un mot d’anglais (et je n’exagère pas). Ça a donné le ton de notre séjour! En effet, nous avons remarqué que rares sont les Thaïlandais qui parlent plus de deux mots d’anglais (sauf les commerçants dans les lieux touristiques de la ville). Il a donc fallu nous faire comprendre, à base de «je pointe quelque chose avec mon index» et de «je te souris en espérant avoir ce que je veux». Et même si parfois cela peut être épuisant, stressant, voire frustrant, finalement, on ne retient que le côté positif de l’expérience et le sourire des Thaïlandais!


3/Oser manger sans toujours savoir ce que c’est!

Si vous voulez profiter de la bouffe thaïlandaise, alors il faudra oser manger, même sans exactement savoir ce que vous êtes en train de manger… Et en règle générale, croyez-nous, ce sera délicieux! Ce sont parfois des goûts et des textures inhabituelles (comme le jok, une espèce de porridge de riz), mais c’est une façon d’explorer la culture du pays! En plus, entre les petits restaurants et la bouffe de rue, la bouffe thaïlandaise est très peu chère (en moyenne, environ 2 $ à 4 $ par personne et par repas). À lire aussi : Bangkok, parc d’attractions pour foodies

Nous avons aussi pu remarquer que la Thaïlande est le paradis des snacks sucrés et salés : chips, biscuits, algues séchées, poisson séché… En allant au supermarché («Tesco» ou autre) ou dans des petites épiceries (du genre «7 eleven»), vous remarquerez des rayons entiers qui y sont dédiés. Et si vous aimez goûter à de nouvelles saveurs, c’est le moment, et en plus, ce n’est pas cher non plus!



4/Avoir un abonnement de téléphone pas cher en arrivant

OK, si vous venez en vacances, vous vous dites que déconnecter et ne pas avoir de téléphone, c’est bien. Mais croyez-nous, avoir un forfait de téléphone à Bangkok (et avoir Internet n’importe où), nous a été salutaire plusieurs fois! Et même, dès nos premières minutes sur le sol thaïlandais, lorsqu’il a fallu guider le chauffeur de taxi avec le GPS sur notre téléphone, parce qu’il ne comprenait rien et ne semblait pas connaître le coin de la ville où il devait nous amener! Bref, ça aide énormément : pour avoir un plan, pour avoir des renseignements sur les choses à voir autour de vous, ou même pour se renseigner sur le prix habituel de certaines choses et éviter de se faire arnaquer (oui, ça arrive…).

Pour acheter une carte SIM pour votre téléphone, il faut déjà avoir un smartphone débloqué (évidemment…). Ensuite, vous pourrez trouver les trois opérateurs principaux en arrivant dans le hall de l’aéroport de Bangkok. C’est très simple, ce n’est pas cher, et ce serait dommage de vous en priver!


5/Marcher dans les rues de Bangkok

À la fin du séjour, c’était carrément un jeu pour nous de dire aux Thaïlandais qui discutaient avec nous que nous faisions la plupart de nos trajets à pied, quitte à marcher une heure et demie ou deux heures d’affilée parfois! Car dans 100 % des cas, les Thaïlandais te répondent que c’est trop long, qu’on est fou et qu’il faut prendre les transports en commun ou le taxi. Nous en avons déduit qu’au jour le jour, les Thaïlandais marchent très, très peu dans Bangkok.

Pourtant, en tant que touristes, nous adorons marcher pour explorer les villes (en moyenne, près de 10 km par jour si nous avons le temps). Et nous vous conseillons de le faire aussi à Bangkok! Car finalement, oui, vous pouvez très bien marcher dans Bangkok : ce n’est pas toujours agréable, ce n’est pas toujours «beau», mais c’est incontournable si vous voulez ressentir vraiment le pouls de la cité. On ne voit pas du tout la même ville lorsqu’on marche dans ses rues (et qu’on galère un peu, parfois!).



Si vous voulez vous sentir mieux et plus à l’aise : 

– Soyez certains d’avoir de bonnes chaussures et une bouteille d’eau dans le sac (même s’il y a des endroits pour acheter à boire un peu partout).
– Ayez un smartphone avec le GPS, pour ne jamais être vraiment perdu, c’est plus rassurant.
– Essayez justement de ne jamais avoir l’air perdu, ou en tout cas, de ne pas vous arrêter au milieu d’une rue avec votre plan en train de galérer. Ça vous évitera de vous faire accrocher par des rabatteurs qui veulent vous faire prendre un tuk-tuk pour je ne sais quel marché (ça arrive, rarement, mais ça arrive).
– Si d’ailleurs, vous avez peur pour votre sécurité (c’était un argument de certains Thaïlandais pour nous dissuader de marcher), gardez sur vous une bombe anti-agression. Ça ne sera sûrement pas utile, mais ça rassure, en pleine nuit dans des rues sombres. (Même si, pour être honnêtes, nous nous sommes toujours sentis en sécurité!).


6/Se balader dans les marchés de Bangkok

Nous avons tellement adoré parcourir les allées de plusieurs marchés de Bangkok que nous en avons même fait un article, à lire ici. Les marchés présentent ici une atmosphère unique. Nos favoris? Les allées de Chinatown, le Train Night Market @Ratchada et le marché flottant d’Amphawa (à une centaine de kilomètres de Bangkok, mais finalement, facile et rapide d’accès). Si vous voulez explorer la culture du pays, vous perdre dans ces marchés est une expérience fantastique!



7/Visiter tous ces endroits incontournables

Parce que même si nous aimons souvent fuir les lieux trop touristiques, nous adorons aussi visiter les incontournables! Franchement, ce serait comme aller à New York sans passer devant la Statue de la Liberté : complètement con. Se promener au Lumpini park pour y voir les espèces d’immenses lézards autour du lac. Admirer l’architecture hallucinante du Grand Palace. Se recueillir quelques instants devant le plus grand Buddha d’or au monde. Prendre une photo de l’immense Buddha couché au Wat Pho. Se balader autour du Temple de l’Aube (Wat Arun)... Ce serait dommage de rater ça!

Même aller faire un tour sur Khao San Road et dans les alentours est incontournable! Ce n’est pas l’expérience qui nous a le plus enchantés, étant donné que les Occidentaux s’y entassent pour boire des bières pas chères et se faire masser dans ce qui ressemble plus à des fast-food du massage à la chaîne qu’à des salons de massage… Mais il faut le voir.

   


8/Visiter des maisons traditionnelles de Bangkok

Personnellement, nous avons visité la M.R. Kukrit's heritage home et la Jim Thompson's house, qui nous a encore plus émerveillés. L’entrée n’est vraiment pas chère, et ça vous permet de vous échapper un peu de la frénésie de la ville. Ces maisons en bois, sur pilotis, sont tout simplement superbes (et nous ont fait rêver au point de s’imaginer en faire construire une pour nous!). Évidemment, les hommes qui furent propriétaires de ces maisons ne manquaient pas d’argent. On peut donc observer de nombreux matériaux précieux, des porcelaines, des pièces d’art, de superbes bonsaïs, des jardins parfaitement travaillés… Bref, des petits paradis! À noter que dans la maison de Jim Thompson, on peut profiter d’une visite en anglais, ou en français : c’est passionnant et très instructif!



9/Aller passer une journée à Ayutthaya

Un daytrip comme on dit en anglais! Et vous ne serez pas déçus. Des temples superbes, un ancien palais royal à ne pas rater (Palais royal de Bang Pa-In), de la bonne bouffe… Le mieux, c’est certain, c’est de pouvoir y aller en voiture et se balader dans les alentours (nous avons eu la chance de nous faire conduire par une amie thaïlandaise, c’était juste parfait!).



10/Se relaxer un week-end dans une île proche de Bangkok

Nous, nous avons choisi Koh Samet, car c’est la plus facile d’accès, à environ trois heures de bus de Bangkok et un petit 45 minutes de traversier à peine! Sinon, vous avez aussi Koh Chang, qui est un peu plus loin, mais à laquelle on peut aussi facilement accéder par bus en partant de Bangkok. Si vous avez un peu plus de temps qu’un week-end, vous pouvez même prendre l’avion vers des îles plus lointaines, à vous de voir!
L’objectif : relaxer. Partir un week-end à Koh Samet nous a permis de déconnecter totalement de la folie de Bangkok et du travail (parce que oui, oui, nous travaillons!). Entre balade à pied sur la plage, en bateau autour de l’île ou en scooter pour aller admirer les points de vue, c’est une expérience magique!



11/Prendre le bateau sur la Chao Phraya

Nous ne parlons pas ici de prendre un bateau touristique pour se balader sur le fleuve qui parcourt Bangkok (bien que ce soit une option, si vous voulez vous balader tranquille et même visiter les canaux appelés khongs…).
En fait, nous parlons des Express boats, ces bateaux qui sont comme des bus de l’eau finalement! Et qui transportent les habitants de Bangkok d’un arrêt à un autre, pour aller ou rentrer du travail. Normal quoi! Ça coûte une dizaine de bahts (0,40 $ CA en encore moins en euros) et c’est franchement cool pour voir la ville sous un autre angle, plutôt que de prendre le métro (MRT) ou le Skytrain (BTS). Prenez bien la ligne orange (ou verte ou jaune, selon les heures et selon votre arrêt), mais évitez la ligne bleue qui est faite uniquement pour les touristes : c’est plus cher (40 bahts par personne), c’est plus long, par contre, il y a un guide qui parle anglais et qui annonce le nom des arrêts (ce qui n’est pas le cas dans le bateau express normal…).



12/Sortir dans Silom

Mais pas si vous êtes avec des enfants, bien sûr. Silom est à Bangkok ce que Pigalle et le Marais sont à Paris, en moins classe! En tout cas, autour de la station de BTS de Sala Daeng, vous pourrez expérimenter le quartier chaud de la ville.
Dans le coin de PatPong, n’ayez pas peur de vous faire accrocher par les rabatteurs qui veulent vous faire entrer dans les bars à strip-teaseuses! Si ce n’est pas votre truc, ne vous laissez pas faire et sachez dire non merci. Vous pourrez apercevoir les jolies jeunes Thaïlandaises qui se trémoussent en bikini sur les podiums, en passant rapidement devant la porte de certains bars. Ce n’est pas du meilleur goût, mais bon…
Si c’est plutôt le quartier gay qui vous branche, alors il faudra aller vers Silom Soi 4 pour boire un verre en terrasse au Balcony, puis vers Silom Soi 2 pour sortir danser a DJ Station et admirer quelques Drag Queens juste après 23 h (le club ferme à 2 h du matin, alors soyez-y tôt, vers 22 h 30).

   

13/Observer les locaux et leurs habitudes

Dans le désordre, nous avons aimé :

– Les familles qui vont souper dans les petits restos de rues, parfois improvisés avec quelques tables et chaises en plastique.
– Les gens de tous âges qui se recueillent dans les temples avec calme, sérénité et respect. Juste pour se reconnecter à eux-mêmes, alors que le bourdonnement de la ville est juste à côté.
– Le goût exquis de beaucoup de Thaïlandaises pour la mode. On dit des Parisiennes, mais les Bangkokiennes n’ont rien à leur envier!
– La façon dont la plupart des Thaïlandaises vont monter en amazone à l’arrière des scooters. Tellement classe!
– Le sourire de la plupart des Thaïlandais (ça change de la France!)

BONUS/ Manger des insectes à Bangkok

C'est devenu pas mal folklorique et je doute que beaucoup de locaux se délectent de ces petites bêtes rampantes et volantes. Vous en trouverez sur Khao San Road, mais aussi dans quelques marchés de la capitale. Si vous voulez manger quelques insectes, évitez les scorpions ou les mygales, et rabattez-vous sur les sauterelles par exemple, qui ressemblent un peu à des mini-crevettes finalement... Voici la preuve en vidéo que nous l'avons fait !


Auteur : Julien Valat

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire