La situation LGBT en Thaïlande : Rencontre avec la Bangkok Rainbow Organization (vidéo)

Au cours de notre séjour à Bangkok, nous avons rencontré Vitaya Saeng-Aroon, le cofondateur de la Bangkok Rainbow Organization, et son conjoint de longue date Pattanachat Monkhatha, qui ont évoqué quelques points de la situation LGBT en Thaïlande. Une conversation très instructive pour nous, qui, avec nos yeux d’Occidentaux, voyons Bangkok et la Thaïlande comme une terre ouverte aux LGBT. 

L’interview de Vitaya Saeng-Aroon, de la Bangkok Rainbow Organization



Droits LGBT en Thaïlande : des politiques qui ont du mal à suivre

Aux yeux des étrangers qui arrivent à Bangkok, la communauté LGBT semble très bien intégrée à la société thaïlandaise. L’exemple le plus impressionnant est le grand nombre de transsexuels (appelés généralement ladyboys en Thaïlande) que nous croisons un peu partout en ville. Ils semblent ne pas se cacher et vivre leur vie, au vu et au su de tous. 

Pourtant, cette façade cache une vérité bien différente. En effet, politiquement parlant, l’ensemble de la communauté LGBT est encore bien loin de se trouver dans une position idéale, et de nombreux droits ne sont pas encore reconnus (mariage pour tous, changement d’état civil pour les transsexuels...). Pire, certaines lois sont encore discriminantes : par exemple, les transsexuels n’ont pas le droit d’enseigner à l’université...


Être LGBT en Thaïlande : pas de coming-out!

Au-delà de l’aspect politique, il faut avouer qu’au niveau social, la règle du «fais ce que tu souhaites tant que tu n’en parles pas» est encore prédominante. Et si nous voyons la communauté LGBT s’affirmer et s’assumer dans le quartier de Silom à Bangkok, cela semble passablement différent dans d’autres quartiers et encore plus à l’extérieur de la ville. 

En vérité, la notion même de coming-out en Thaïlande est encore extrêmement rare, pour ne pas dire presque inexistante, que ce soit au travail, entre amis, ou même en famille. Pire, face à ses parents, la majorité des gays et lesbiennes thaïlandais aura l’impression de leur manquer de respect en avouant son homosexualité.

En plus d’un travail de prévention contre le SIDA et d’un travail au niveau politique, il reste donc un gros travail sur les mentalités, au sein même de la communauté LGBT, pour inciter à ne plus vivre caché et ainsi, développer une acceptation plus globale. C’est exactement sur tous ces niveaux que la Bangkok Rainbow Organization travaille depuis plusieurs années, et continue au jour le jour grâce à de nombreuses actions. 


Information pratique : Bangkok Rainbow Organization

Ligne directe : 66 (0)2 618 516 8

Profil Facebook de Vitaya Saeng-Aroon : https://www.facebook.com/vitayas

Auteur : Julien Valat

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire