Petit road trip hors-saison sur la Côte d’Azur

La Côte d'Azur en plein été, ça peut faire rêver. Mais étant originaire du Sud de la France, je sais trop bien à quoi m'attendre dans ce coin-là de la France en plein mois de juillet : des touristes partout, des prix qui augmentent sans raison, jamais une place pour se garer et jamais un endroit tranquille, où que ce soit. Alors quand l'opportunité s'est présenté d'aller y faire un petit road trip de trois jours au début de l'hiver, nous avons sauté sur l'occasion. 

Et nous n'avons pas été déçus ! Bien au contraire. Le paysage est à couper le souffle, et très peu de touristes venaient gâcher notre tranquillité (les seuls étant de souriants locaux ou des Italiens qui se baladaient pour un jour ou deux). La seule chose que nous aurions pu faire de différent en été, c'est de nous baigner dans la mer Méditerranée. Et encore, aurions-nous eu vraiment envie de nous coller aux milliers de touristes sur les plages pour patauger dans la mer ? Pas sûr. Voici nos coups de coeur !


Nice, pour poser ses bagages


Nous avons choisi de poser nos bagages pour deux nuits dans la ville de Nice, sans trop savoir pourquoi, simplement parce qu'elle avait une position centrale sur la Côte d'Azur, qui nous permettait de facilement nous balader autour. 

Entre la vue imprenable sur la baie des Anges, la plage de galets blancs qui contraste avec le bleu azur de la mer, et l'architecture de la vieille ville, Nice est, selon moi, un joyau sous-estimé. Surtout hors saison, lorsque les rues sont animées principalement par les Niçois qui nous accueillent, pour la plupart, avec le sourire ! 


Côté balades, le parc de la colline du château est incontournable, surtout pour les points de vue à couper le souffle sur la ville, la baie des Anges et le port. Se balader dans la vieille ville donne ensuite un aperçu de l'architecture colorée et dense de la ville côtière. En tendant nos bras, nous pouvions presque toucher un bord et l'autre des murs (j'exagère à peine) ! 





Et comme le temps nous l'a permis, nous avons adoré acheter un sandwich pour aller le manger tranquille en nous baladant sur la plage de galets, le long de la promenade des Anglais. La plage était presque déserte, à l'exception de quelques locaux et touristes qui pique-niquaient ou qui pêchaient.



Côté sorties, petit clin d'oeil pour le bar Bitch, petit bar ouvertement LGBT-friendly, dont les Drag Queens accueillantes et décomplexées (évidemment), viennent illuminer la jolie place Rossetti, en plein centre de la vieille ville. 




Sanremo, la charmante Italienne pas loin de la frontière



Nous avions envie d'entendre parler italien pendant un petit moment, alors nous avons traversé la frontière franco-italienne. À moins d'une heure de voiture de Nice, en empruntant l'autoroute, vous pourrez aller vous balader dans les ruelles étroites de la vieille ville de Sanremo (à noter que l'autoroute, qui surplombe la mer et passe sous de nombreux tunnels, est superbe !).

Il ne faut pas s'attarder sur le bord de mer, qui ne semble pas avoir changé depuis les années 80, et qui  n'est pas franchement beau. Mais il faut plutôt prendre le temps de s'aventurer et se perdre dans les hauteurs de la vieille ville, un véritable labyrinthe plein de charme, où, hors saison, vous ne croiserez personne, si ce n'est quelques locaux qui habitent ici.




Menton, le coup de coeur


Au lieu de prendre l'autoroute pour revenir d'Italie vers la belle Nice, nous avons choisi de prendre la route du bord de mer (si vous avez le temps, il ne faut pas hésiter une seconde à prendre cette route).

Juste après le passage de la frontière, de retour en France, nous avons visité la petite ville de Menton. Nous avons eu un gros coup de coeur pour les petites rues labyrinthiques et les façades colorées de cette ville qui surplombe la mer bleu azur. Un doux mélange des cultures françaises et italiennes !

Notre conseil bouffe : La Piazzetta (sur la place du Cap). Un petit resto italien que nous avons choisi par hasard, avec une cuisine simple, mais délicieuse (excellente pizza). Surtout, l'accueil était au top, chaleureux et souriant. Nous avons été accueillis avec deux petits amuse-gueules, et l'addition fut amenée avec deux petits verres de Limoncello. Tout ça pour moins de 30 euros à deux à midi.

    


Monaco, l'incontournable


Impossible de ne pas s'arrêter à Monaco, principauté légendaire de la Côte d'Azur. Nous avons été sincèrement impressionnés par la densité de la ville ! D'autant plus que Monaco est enclavée entre les monts et la mer, ce qui accentue cette impression.

Il n'y a encore que le Rocher, sur lequel se trouvent le Palais princier et la vieille ville, qui semble calme et dont l'ambiance est bien moins frénétique qu'au milieu des bâtiments modernes du quartier de Monte-Carlo. Monaco est justement une ville à voir pour sa vieille ville et son rocher, mais au-delà de ça, rien ne sert de s'y attarder. Le côté ouvertement bling-bling de Monte-Carlo attire beaucoup de ce qu'on appelle en anglais, des « wannabes », des gens qui veulent se la jouer riche et célèbres, mais qui ne le sont pas. Genre grosse fourrure et lunettes de soleil, alors qu'il fait 15°C, qu'il n'y a pas de soleil et que tu bois un café dans un petit boui-boui familial qui n'a rien de chic (anecdote véridique).


   



Saint-Tropez, la célèbre Provençale



En reprenant le chemin vers l'ouest, après notre séjour à Nice, nous avons emprunté la route du bord de mer, traversant les villes d'Antibes, Cannes, Théoule, Saint-Raphaël... Pour finalement arriver pour l'heure du déjeuner, à Saint-Tropez ! Légendaire petite ville du bord de mer, Saint-Tropez est chic, chère et célèbre, mais ne semble pas avoir complètement vendu son âme au diable. Elle a conservé son petit air de village provençal, avec son marché de bouffe et d'artisanat qui côtoie les grandes enseignes (Dior, Vuitton...) sans aucun problème. Certes, il y a un petit côté m'as-tu-vu qui semble totalement assumé, mais cela reste charmant !

Il faut aussi ne pas hésiter à déguster la tarte tropézienne originale. C'est évidemment assez cher (c'est Saint-Tropez hein...), mais c'est une spécialité !


Profiter du bord de mer...



Quitte à faire un vrai road trip, nous avons pris le temps de rouler tranquille. Mit bout à bout, nous avons fait le trajet de Sanremo (en Italie) jusqu'à Saint-Tropez, sans quitter le bord de mer, ce qui représenter environ cinq heures de voiture, si on ne s'arrête pas.

La route est superbe et donne un magnifique aperçu des beautés de la Côte d'Azur et de la Provence, alors il ne faut pas hésiter à prendre votre temps et s'arrêter où bon vous semble. Surtout qu'on peut faire de belles découvertes par hasard, comme certaines petites calanques paradisiaques !




Auteur : Julien Valat

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire